Preguntas frecuentes sobre salas de datos online | virtual data rooms

¿Qué tan segura existe una local de origen virtual?

Una sala de datos digital o también advertencia electrónica ahora virtual está una plataforma de Internet basada en la abundancia y protegida por contraseña para la gestión y el almacenamiento seguros de datos y documentos confidenciales. Las salas de origen proporcionan un entorno sobre trabajo completamente seguro con características por otra parte opciones sobre diseño específicas, como la autenticación de dos factores, la administración de derechos y el control sobre versiones sobre documentos. A la vez, gracias a una base dactilar, tanto internamente con colegas como externamente con votantes comerciales, se puede garantizar una contribución cómoda, maleable y transparente en los documentos confidenciales y el intercambio palpable de datos.

La plaza principal de una sala de datos electrónicos es ayudar documentos confidenciales. Al destacar un proveedor específico, siempre debe mover un vistazo a las funciones sobre seguridad individuales de una sala de origen. Debe aclararse si la informacion almacenados están encriptados en el servidor, así como durante el transferencia, cómo se conserva la gestión de derechos para los clientes individuales también el plancha del consignatario y procurador, si se garantiza una autenticación de dos factores al iniciar sesión y si cierto funcionario La certificación, en otras palabras, de acuerdo acerca de la norma ISO 27001 está disponible.

¿Qué funciones puede proporcionar la local de origen virtual?

Es importante conocer acerca de las funcionalidades individuales del emplazamiento de datofs. Porque solo con las funciones imperiosas para bajo requisitos, terminará con gloria. En todo caso, fastidiar documentos debe ser posible y palpable, independientemente del estilo de registro. La administración de documentos también convendría funcionar fuera de problemas camino los límites departamentales y corporativos. El asignación de categorías sobre seguridad también es importante, conforme lo está la indexación automática. Si pretende proyectos conforme, la facha de un módulo de preguntas y respuestas también juega un tarea vital si pretende ayudarlo de comunicarse con compradores ahora vendedores en un espacio seguro.

¿La local de datos virtual está lista si pretende usar de inmediato?

Si tiene la necesidad de una sala de datos, a menudo tiene en comparación a ir rápido, especialmente inmediatamente se trata sobre la obligado diligencia ahora proyectos sobre fusiones también adquisiciones. El preparación contiguo es, por consiguiente, un discreción esencial al elegir esta es una , para que nadie se pierda tiempo en su negocio ahora en nuevos proyectos críticos.

¿Qué tan posible es usar la local de datos virtual?

La entereza es esta es una cosa, la facilidad de uso existe la otra. Si el sala sobre datos digitales no es fácil, cimbreante y práctica, no el usará conforme se esperaba. Una búsqueda de obra completo y versiones automáticas deben hallarse disponibles para lograr que los archivos se poder encontrar prontamente y los respectivos puntos de cambio se sepan reconstruir cronológicamente. Además, una sala de datos debe ser impulso, para que sepa trabajar en sus programas sin barreras y de manera segura desde cualquier sitio, en completo momento.

¿Es elemental una emplazamiento para iniciar el software de el sala sobre datos?

De la mano acerca de la disponibilidad operativa inmediata de una , surge el pregunta de si está necesaria una instalación si pretende la local de origen. Como ese es el caso, se produce a expensas de la velocidad. Si, en otras palabras, necesita cargar Ad hoc externo en el Dataroom para transacciones de M&A, no debe haber esta es una instalación complementario del software en el recorrido. Dependiendo sobre la atención, es mejor confiar en la solución pura basada en la cúmulo.

es.datarooms.org

Gagnants du concours « Souvenir d’enfance »

Voici donc nos 10 gagnants de ce concours, ils remportent chacun deux invitations de parrainage, vous pouvez retrouver ci-dessous leurs belles histoires 📖😃

1. Agathe H., « La flûte magique »🎟️

Quand j’avais 10 ans je suis partie en Irlande à Ballina dans une famille d’accueil pour 2 semaines. Lors de mon séjour on m’a offert cette flûte magique. On m’a raconté que si je jouais de la flûte des lutins magiques apparaîtraient et réaliseraient tout ce que je voulais. Lors de notre escale à Galway réputé pour leurs tablettes de chocolat les «Willy Wonka » dans Charlie la chocolaterie, j’y ai joué de la flûte magique pour avoir le ticket d’or…

 

2. Viviane O., « Mon petit pot »🐤

Ce petit pot me servait de gobelet pour me brosser les dents, à boire.. je ne le quittais pas d’une semelle. Ma mère devenait folle ! Ce petit verre était partout. Il a bien résisté d’ailleurs car il est toujours entier !

 

3. Kevin S., « Franklin »🐢

Depuis bientôt vingt ans cette peluche m’accompagne.

En vingt ans elle n’a jamais cessé de sourire.
En vingt ans je lui ai fait les pires misères.
En vingt ans je l’ai parfois délaissé.
En vingt ans elle ne m’a jamais abandonné.

Alors c’est décidé, dans un an je l’emmène avec moi à l’autre bout du monde, en Australie, pour des vacances bien méritées !

Promis je vous enverrai des photos pour vous remercier de m’avoir permis de lui rendre hommage.

Kevin et Franklin

 

4. Lindsay L., « Stitch addict »🐾

Je me rappelle quand j’avais 7 ans, tous les week-ends je regardais Lilo et Stitch sur la télé de mes grands-parents avec mes génoises à la cerise et ma petite tasse de chocolat chaud préparé par ma grand-mère. C’était le bon vieux temps où tout semblait parfait, mais encore aujourd’hui je suis toujours aussi fan de Stitch, et il me suffit de regarder mes peluches Stitch pour me rappeler de ces moments passés avec mes grand-parents qui ne sont plus là aujourd’hui..

 

5. Edwige R., « Les poupées russes »🎎

Ce sont d’authentiques et d’anciennes Matriochka russes (des poupées en bois qui s’emboîtent). Ma tante me les a offertes d’une façon amusante quand j’étais petite. Elle les avait emballées séparément et à chaque visite de sa part, elle m’en offrait une. D’abord la toute petite : elle m’a dit de la garder précieusement car il se pourrait bien qu’un jour elle grandisse… Puis la seconde est venue l’entourer, et ainsi de suite… jusqu’à la quatrième et dernière.
J’aurais aimé qu’il y en ait davantage car je m’étais prise au jeu qui a duré assez longtemps car on ne se voyait pas souvent. C’est une jolie manière de me transmettre cet objet familial et original.

 

6. Logane M., « Ma chaussette parlante »🧦

Ceci est n’est pas une simple chaussette, en effet je l’ai depuis que j’ai 3 ans, quand j’étais petite j’avais vu un spectacle de marionnette puis je me suis mise à pleurer quand on est parti car je voulais être amie avec la marionnette, ma mère pour consoler mon chagrin, a simplement pris une chaussette et y avait fixé 2 yeux (qui se sont décrochés avec le temps d’où la magnifique mise en scène avec les bouts de papier), c’était mon meilleur ami et je lui racontais tout, maintenant évidemment je ne lui parle plus (ça serait bizarre de parler à sa chaussette à 20 ans) mais je l’ai toujours gardé, même après avoir déménagé de chez mes parents.

 

7. Marie C., « Le bus magique »🚌

C’est un souvenir d’un merveilleux voyage en famille quand j’étais enfant. Mon père m’a offert ce bus fait de bric et de broc mais il symbolise le souvenir de moments extraordinaires avec mes parents et mon frère et ma sœur, depuis il me suit dans chacun de mes déménagements. Même cabossé je ne m’en séparerai jamais.

 

8. Sandrine B., « Histoire de coquillage »🐚

Il s’agit d’une pierre peinte en classe de maternelle et sur laquelle je n’ai jamais réussi à écrire mon prénom. En effet, je suis gauchère et la maîtresse demandait de signer dans le coin supérieur droit de l’objet… Cela me demandait à l’époque beaucoup d’énergie et de réflexion de ne pas écrire à partir du côté gauche, résultat… mon nom se lisait à l’envers comme si on le regardait dans un miroir. Cette pierre me rappelle ces jolis souvenirs de maternelle et la difficulté de l’apprentissage, la singularité de chacun.

 

9. Karine C., « Mon ourson »❄️

Vers l’âge de 3 ans chez ma grand-mère en Haute-Savoie j’ai fait mes premiers pas sur les pistes de Val Cenis et j’ai passé mon Ourson, fière de moi il me suit toujours dans sa boite… Et voilà je viens de le ressortir pour vous 47 ans plus tard…

 

10. Thallia D., « Mamie gâteau »👵

Lorsque l’on me demande quel est mon principal souvenir d’enfance je réponds sans hésitation tous ces week-ends passés chez ma grand mère ; on passait l’après-midi aux fourneaux à se raconter tout les potins de la semaine … Qu’est ce que l’on riait, nous étions deux vrais petites commères. Lorsque ma mère venait pour me récupérer, elle nous engueulait toutes les deux car nous étions recouvertes de pâte à gâteau. Je pleurais car je ne voulais pas rentrer chez moi et quitter ma grand mère. Une fois je m’étais cachée sous le lit pour ne pas rentrer mais je m’étais endormie pendant que ma mère et ma mamie me cherchaient ! Cette photo représente tous les bons gâteaux que nous préparions toutes les deux ; ce tablier est celui de ma grand mère, je le garde précieusement afin de ne jamais oublier tout ces moments passés ensemble. Aujourd’hui ma mamie est au ciel et j’espère que de là-haut elle rigole encore de toutes nos bêtises comme je le fais. Cela fait maintenant 7 ans qu’elle nous a quitté et il ne se passe pas une journée sans que je pense à elle ; je donnerais tout pour revivre ne serait-ce qu’une journée avec elle, et lui raconter tous les potins de ces 7 dernières années pendant que elle, elle me donnerait des nouvelles de mon papi 💕

 

A la rencontre d’un Roamler #11

Chaque mois, nous interrogeons des personnes au sein de Roamler et ce mois-ci, nous avons discuté avec les Community Manager.

Lieke, Community Manager de Roamler Royaume-Uni et Isabelle, Community Manager de Roamler France, ont répondu exactement aux mêmes questions sur la gestion de leur communauté. Curieux de savoir s’il y a des différences entre les deux ? Alors lisez vite !

Présentez-vous !

Lieke : Je m’appelle Lieke, j’ai 22 ans et je viens d’emménager à Birmingham. J’ai débuté chez Roamler en 2015 en tant que stagiaire opérationnel au bureau d’Amsterdam. J’ai passé un séjour formidable là-bas. Après mon stage, je suis resté en tant que reviewer chez Roamler Pays-Bas. Aujourd’hui, j’occupe le poste de Community Manager chez Roamler Royaume-Uni  depuis  janvier 2018.

Isabelle : Je m’appelle Isabelle, j’ai 30 ans et j’habite à Bron (près de Lyon) en France, avec mon mari et mon fils de 3 ans. J’ai commencé à travailler chez Roamler France en tant que reviewer en août 2016 et j’ai eu la chance d’évoluer rapidement au sein de l’entreprise. Je suis maintenant responsable de notre base de données de localisations et je gère également des projets internationaux et bien évidemment la communauté.


Isabelle                                                                                                                                                                Lieke

Que signifie le travail de « Community Manager » dans votre pays ? Continue reading

A la rencontre d’un Roamler #10

Beaucoup de choses ont changé depuis les débuts de Roamler; pas seulement l’apparence de l’application, pas seulement le nombre de pays dans lesquels l’application est active, mais aussi le nombre de nouveaux Roamlers par rapport à cette époque. Bien sûr, il reste des gens qui étaient inscrits depuis le tout début. Prenons l’exemple de Jeroen, un des plus long Roamler actif, qui réalise des missions depuis 2011 aux Pays-Bas ! Nous adorons son travail et lui avons posé quelques questions … Curieux·se ? Alors lisez son interview ! Continue reading

A la rencontre d’un Roamler #9

Ce mois-ci, nous plongeons au cœur de Roamler ! Nous avons interviewé Maud, qui est cheffe de projet chez Roamler depuis 2017 au Pays-Bas. Maud nous raconte son expérience et vous donne une vue de l’intérieur.

Parle-nous un peu de toi, qui tu es, quand as-tu commencé à travailler chez Roamler et quel est ton métier ?

Je m’appelle Maud, j’ai 27 ans, je vis à Amsterdam avec mon conjoint et j’adore voyager, sortir avec mes amis et mon compagnon et découvrir de nouveaux endroits et restaurants dans ma ville.
J’ai commencé à travailler chez Roamler en 2016 en tant que Community Manager puis je suis passée Cheffe de projet en 2017.

Que signifie « cheffe de projet » chez Roamler ?
En tant que cheffe de projet, je « traduis » les questions/cas du client en questionnaire qui sera disponible pour les Roamlers sur l’appli. Lorsqu’on commence un projet et que la mission est « live » sur l’appli, on fait notre maximum pour atteindre notre quota et obtenir des données correctes. A la fin du projet, on analyse les données récupérées et on envoie au client un rapport avec notre analyse.
Nous recevons toutes sortes de questions ou demandes de nos clients donc aucun projet ne se ressemble et nous devons à chaque fois définir de nouveaux objectifs.

Continue reading

A la rencontre d’un Roamler #8

C’est en 2014 que Kevin a commencé son aventure avec Roamler. Depuis, il passe environ 7 à 8 heures par semaines à effectuer des missions sur l’application et a même créé sa propre fanpage sur Facebook. Durant cette interview, il vous partagera quelques astuces pour devenir un Roamler compétent et nous vous donnerons le lien de sa page Facebook “Roamler Fanpage and Invitescorner”.

Qui es-tu ? 

Continue reading

A la rencontre d’un Roamler #7

En tant que Roamler vous êtes souvent occupés avec l’application. Ce qui est d’autant plus important que celui-ci fonctionne le mieux possible. Afin de garantir son bon fonctionnement, une équipe travaille quotidiennement sur l’application et les systèmes associés. Dans ce blog, Jasmine de l’équipe informatique de Roamler va vous expliquer son fonctionnement !

Curieux(se) ? Alors lisez jusqu’au bout !

Continue reading

A la rencontre d’un Roamler #6

Le manuel de Kelly pour devenir une Top Roamler

Lorsque nous avons envoyé à Kelly quelques questions sur son expérience Roamler, nous avons été surpris de la vitesse à laquelle elle nous a répondu et de sons enthousiasme. Spécialement pour vous, Kelly a écrit un manuel sur comment devenir une Top Roamler !

« La première chose que vous devez savoir sur Roamler, c’est que tout le monde peut s’inscrire. Tout le monde ! A partir du moment où vous savez prendre des photos avec votre téléphone et que vous savez jongler entre les différentes options de l’appli, c’est tout bon !

Chapitre 1 – Obtenir un code d’activation

Si vous ne connaissez encore personne qui utilise l’application, commencez par en chercher un sur internet. Vous pouvez trouver de nombreux codes actifs. Continue reading

A la rencontre d’un Roamler #5

Les Astuces d’une Roamler britannique

 

Cette interview avec Jenifer vous donnera beaucoup d’astuces afin de réussir au maximum vos missions Roamler.

 

 

Pourquoi avez-vous rejoint Roamler ?

« Je m’occupe depuis quelques années d’un petit business de photographie. Je photographie surtout les mariages et les maisons en vente, et même si ces événements se produisent toute l’année, ils sont principalement saisonniers, en hiver il n’y a pas tant de travail que ça.

J’ai été prise dans un nouveau travail, qui ne correspondait pas du tout avec ce que l’on m’avait proposé, à la place d’avoir le double de mon salaire habituel j’ai été laissée pour compte sans un sous. En cherchant des moyens de gagner de l’argent, je suis tombé sur Roamler. Cela semblait parfaitement adapté à mon travail de photographe, j’avais du temps libre et besoin d’argent, j’ai donc rejoint Roamler. »

Continue reading